Organiser c’est notre métier

Organiser, un métier

Crédit photo Agence YP Médias

L’AIOCC est au service de tous les organisateurs. Nous les représentons auprès des instances et notamment de l’Union Cycliste Internationale (UCI) et participons aux réunions où sont prises les décisions importantes qui orientent la politique de notre sport.

Le cyclisme vit une période d’intenses réflexions et de mutation pour augmenter son rayonnement et assurer sa place sur l’échiquier du sport mondial. Les chantiers sont nombreux, de la sécurité à la diffusion télé, du développement des courses sur tous les continents au développement durable.

Organiser une course cycliste est une mission multiple, dense, mouvante, qui emmène les organisateurs sur tous les fronts, dans tous les secteurs d’activité. La tâche est immense, les rencontres sont passionnantes.

Nous sommes très différents du reste du monde du sport. Le cyclisme évolue dans un environnement particulier dans la mesure où notre stade est la route ; la route, et donc le domaine public avec ses lois, ses contraintes politiques et en matière de sécurité. Nous sommes des locataires et contrairement à beaucoup d’organisateurs de spectacles sportifs, nous ne décidons pas du « cahier des charges ». Cette route, le terrain d’expression des coureurs, ne nous appartient pas. C’est aussi ce qui fait le charme du cyclisme sur route qui épouse la géographie, l’histoire, la culture et les règles des pays qu’il traverse. La sécurité́ est, évidemment, l’obsession des organisateurs. Sécurité́ des coureurs. Sécurité́ du public. Parce que le cyclisme c’est du sport, évidemment, mais parce que c’est aussi – et peut-être surtout dans l’esprit des collectivités qui nous accueillent – une grande fête populaire, une fête gratuite pour les spectateurs, dans leur immense majorité́.

Organiser une course cycliste est un défi de chaque instant… ce qui rend notre métier passionnant !